Accueil Actualités & Innovation Une nouvelle maladie virale appelée « grippe de la tomate » affectant les jeunes...

Une nouvelle maladie virale appelée « grippe de la tomate » affectant les jeunes enfants dans de nombreux États de l’Inde !

93
0

Les autorités sanitaires indiennes et les pédiatres sont en état d’alerte après une nouvelle maladie virale mystérieuse appelée grippe de la tomate ou la fièvre de la tomate a éclaté dans divers États de l’Inde et n’affecte que les jeunes enfants.

Le nombre de cas augmente de façon exponentielle depuis que le premier cas a été identifié le 6 mai 2022 dans l’État du Kerala en Inde.

À l’heure actuelle, la maladie peut être trouvée au Kerala (82 nourrissons confirmés avec la maladie et 176 autres sous enquête), Tamil Nadu (27 nourrissons confirmés et 68 autres sous enquête), Karnataka (21 nourrissons confirmés et 92 autres sous enquête) , Odisha (26 nourrissons confirmés et 143 autres sous enquête), Maharasthra (4 nourrissons confirmés) et Delhi (3 nourrissons confirmés).

La plupart des cas confirmés ont été diagnostiqués chez des enfants de moins de 5 ans. Presque tous ont été admis dans les hôpitaux publics locaux. Le nombre d’enfants admis dans les hôpitaux privés n’a pas encore été inclus dans le décompte car il devrait être au moins deux à trois cents de plus.

On pense que peut-être plus d’un millier de cas sont déjà en Inde maintenant que les autorités sanitaires ont d’abord minimisé la gravité de la maladie, associée au fait que de nombreux médecins ne savent pas comment diagnostiquer correctement la maladie dont on ne sait pas grand-chose à l’époque. moment.

La maladie virale s’appelle grippe de la tomate car il provoque des cloques en forme de tomate sur le corps. La plupart des enfants diagnostiqués avec la grippe de la tomate souffrent de fièvre, d’éruptions cutanées et d’irritations cutanées. Certains enfants souffrent également de déshydratation.

Les symptômes typiques de la grippe tomate comprennent : éruptions cutanées, irritation de la peau, fatigue, douleurs articulaires, forte fièvre, courbatures, décoloration des genoux, des mains et des fesses, crampes abdominales, nausées, vomissements, diarrhée, toux, éternuements et écoulement nasal.

La maladie est rare chez les adultes car ils ont généralement un système immunitaire suffisamment fort pour les défendre contre le virus, mais des cas connus chez les adultes ont été signalés dans le passé.

Depuis La fièvre de la tomate est contagieuse, il est conseillé de maintenir une distance de sécurité avec la personne infectée et d’éviter le grattage des cloques causées par la grippe.

Les données actuellement émergentes montrent qu’en plus de se propager par contact physique, la maladie est également aéroportée.

Les médecins indiens locaux recommandent simplement un repos, une hygiène et un isolement appropriés pour les personnes infectées. En outre, ils suggèrent que les ustensiles, vêtements et autres articles de la personne infectée soient correctement désinfectés.

On ne sait pas grand-chose sur l’agent pathogène viral à l’origine de la maladie.

Le Dr Darshana Reddy, consultante en médecine interne, hôpital Altius, Bangalore, a déclaré à la Thaïlande Actualités médicales« On ne sait pas si la fièvre est liée au chikungunya ou à la dengue qu’elle imite dans sa présentation. »

De nombreux médecins et experts locaux pensent que grippe de la tomate est une variante de la maladie pieds-mains-bouche (HFMD) et que le virus qui la cause a probablement subi une mutation importante.

Il n’existe aucun test ou diagnostic connu pour identifier la maladie à ce jour. Les diagnostics actuels pour le HFND ne fonctionnent pas sur les enfants atteints de cette nouvelle maladie virale.

Elle commence par une légère fièvre, un manque d’appétit et souvent un mal de gorge. Un ou deux jours après le début de la fièvre, des plaies douloureuses se développent dans la bouche. Ils commencent par de petites taches rouges qui se transforment en cloques et souvent en ulcères. Les plaies sont généralement situées sur la langue, les gencives et l’intérieur des joues.

Selon les médecins locaux, il n’y a pas de médicament spécifique pour la grippe de la tomate. Cependant, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes lorsque des soins et un soutien appropriés sont prodigués aux patients infectés.

De nombreux experts internationaux sont mécontents de la manière dont les autorités sanitaires indiennes ont géré l’épidémie jusqu’à présent et de leurs tentatives de minimiser et de dissimuler l’épidémie.

A ce jour, des cas se sont déjà propagés aux pays voisins comme le Pakistan (2 cas confirmés), le Sri Lanka (11 cas confirmés) et le Bangladesh (1 cas confirmé).

L’OMS vient tout juste d’être au courant de la situation avec l’US.CDC et aussi l’ECDC.

L’OMS a dépêché une équipe en Inde pour en savoir plus sur la maladie virale et également pour identifier correctement l’agent pathogène.

Cela devient de plus en plus intéressant ces derniers mois alors que nous assistons au début de diverses maladies et également de nouvelles souches d’agents pathogènes et on le croit fermement avec des milliards de personnes ayant maintenant contracté le virus SARS-CoV-2, la majorité ont un système immunitaire modifié paysage qui peut favoriser l’évolution de divers agents pathogènes. De plus, la plupart des humains ayant déjà un système immunitaire dysfonctionnel ou souffrant d’une immunodéficience induite par le COVID-19, la plupart seront également sensibles à tous ces agents pathogènes et maladies émergents.

Article précédentune étude révèle que le SRAS-CoV-2 se réplique dans les tissus pendant des mois chez les individus post-COVID !
Article suivantLa variante SARS-CoV-2 BA.5 génère A concernant la sous-variante divergente BA5.3.1.1. Ce scientifique a maintenant été renommé en tant que sous-lignée BE.1