Accueil COVID19 Le nouveau test de salive COVID-19 est moins invasif, plus accessible et...

Le nouveau test de salive COVID-19 est moins invasif, plus accessible et fournit des résultats précis à moindre coût

326
0
Image: chercheur URI tout en travaillant sur le développement de tests pour COVID-19 (Photo de Patrick Luce)
Image: chercheur URI tout en travaillant sur le développement de tests pour COVID-19 (Photo de Patrick Luce)

Un nouveau test salivaire non invasif pour le COVID-19 précis, simple et rentable, pourrait devenir un outil important de détection et de surveillance du virus SARS-CoV-2.

Un test à mondre coût

Le test de salive COVID-19, développé par des chercheurs de l’Université de Rhode Island (Kingston, RI, États-Unis), est moins invasif que la plupart des tests traditionnels sur écouvillon nasal utilisés.
Les chercheurs précisent qu’il est sensible, spécifique et peut produire des résultats à moindre coût.
Egalement cette équipe de chercheurs travaille avec Thermo Fisher Scientific Inc. (Waltham, MA, USA), pour valider le test et fournir la chaîne d’approvisionnement nécessaire à la distribution.

Comment fonctionne ce test?

Le test utilise la technologie de dosage de l’ADN ramifié par rapport aux tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) plus courants qui reçoivent des notes élevées pour leur sensibilité, mais nécessitent également l’extraction d’acides nucléiques, l’accès à des cycleurs thermiques et à d’autres équipements. Installations de laboratoire sophistiquées qui ne sont pas si facilement disponible dans le monde entier. Avec le ministère de la Santé du Rhode Island, l’équipe a validé l’essai à l’aide de matériaux et d’échantillons de référence standard. Sur la base des tests effectués jusqu’à présent, le test semble avoir un niveau de sensibilité similaire élevé ou être plus sensible que d’autres tests de salive à haut débit sur le marché, ce qui signifie que le test a une plus grande capacité à détecter de manière comparable le niveau de charge virale de l’échantillon. Ceci est particulièrement utile pour mesurer l’infectivité et la possibilité de propagation.

Est ce qu’il est autorisé?

L’université a commencé un essai clinique cette semaine dans le cadre de la phase finale de collecte et de validation des données en vue de la soumission d’une autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drug Administration des États-Unis. L’essai examinera les étudiants-athlètes et les autres personnes qui consentent à participer, et les données collectées seront incluses dans le cadre de la candidature de l’Université à la FDA. L’approbation du test par la FDA à des fins de diagnostic aurait des implications de grande portée, tant au pays qu’à l’étranger, en termes d’une plus grande accessibilité aux tests pour aider à contrôler la réponse à une pandémie. Les chercheurs pensent que le test COVID-19 sera l’un des rares tests d’essai qui pourraient être disponibles dans le monde.

« Avec une équipe scientifique minimale, nous pouvons non seulement augmenter nos capacités aux États-Unis, mais aussi aider à mettre des outils entre les mains des personnes des pays en développement qui peuvent les utiliser », a déclaré le professeur de sciences pharmaceutiques et biomédicales à l’URI, Angela Slitt, qui a dirigé l’équipe.

SourceUniversidad de Rhode Island
Article précédent9 bienfaits impressionnants de la chlorelle pour la santé
Article suivant7 signes indiquant qu’il est temps de revoir votre plan de traitement en santé mentale