Accueil Actualités & Innovation AVERTISSEMENT! Diabète et canagliflozine : des médecins signalent un incident impliquant une...

AVERTISSEMENT! Diabète et canagliflozine : des médecins signalent un incident impliquant une toxicité grave du médicament diabétique canagliflozine et des statines avec la rosuvastatine

279
1
Diabète Et Canagliflozine: Une interaction médicamenteuse grave entre la canagliflozine (Invokana) et la rosuvastatine (Crestor) aurait causé une toxicité hépatique et musculaire (myotoxoicté) chez une patiente au Canada, selon un nouveau rapport de cas publié.

Le rapport de cas a été publié dans la revue médicale : Annales de médecine interne tel que rapporté par le Dr David Juurlink, MD, PhD, du Sunnybrook Health Sciences Centre à Toronto, et ses collègues. https://www.acpjournals.org/doi/10.7326/L20-0549

La patiente touchée était une femme de 76 ans qui prenait 40 mg de rosuvastatine par jour depuis plus de 5 ans. Quinze jours après le début du traitement par canagliflozine 100 mg par jour, elle s’est présentée à l’hôpital avec une douleur musculaire d’apparition récente et des difficultés à marcher. Ses douleurs et faiblesses bilatérales à la cuisse, remarquées pour la première fois 3 jours après le début du traitement par canagliflozine, avaient progressivement progressé et s’étaient propagées aux membres supérieurs.

Des résultats de laboratoire détaillés ont montré une rhabdomyolyse, des lésions hépatocellulaires, une concentration d’hormone thyréostimulante de 6,82 mUI/L, une concentration de créatinine de 194 μmol/L et aucune protéine C-réactive, aucun anticorps antinucléaire ou anticorps dirigé contre les antigènes nucléaires extractibles.

Le Dr Jurlink a déclaré : « La concentration plasmatique de rosuvastatine à l’admission était de 176 ng/mL, ce qui est plus de 15 fois plus élevé que la valeur moyenne attendue chez les patients recevant 40 mg par jour. »

Le patient a arrêté à la fois la rosuvastatine et la canagliflozine et a reçu des liquides cristalloïdes IV à l’hôpital. Au cours des jours suivants, ses douleurs musculaires se sont atténuées et sa faiblesse s’est progressivement améliorée. À sa sortie, 10 jours après son admission, elle pouvait marcher avec une marchette et avait une normalisation presque complète de toutes les anomalies de laboratoire.

Le Dr Jurlink et ses collègues, le Dr Richard B Kim et le Dr Eugene Brailovski, ont déclaré : « Nous supposons que, chez notre patient, l’ajout de canagliflozine a amélioré l’absorption intestinale de la rosuvastatine, inhibé son absorption hépatocellulaire et altéré son excrétion dans les canalicules biliaires et le tubule proximal. entraînant une accumulation de rosuvastatine et entraînant une hépatotoxicité et une myotoxicité.

Ils avertissent que les médecins doivent surveiller les caractéristiques d’une telle toxicité lorsque la canagliflozine et la rosuvastatine sont co-prescrites.

Le Dr Jurlink a ajouté : « À notre connaissance, il s’agit du premier rapport publié sur une interaction médicamenteuse entre la rosuvastatine et la canagliflozine. La possibilité d’une telle interaction est importante car ces médicaments sont pris par des millions de patients dans le monde et sont de plus en plus prescrits ensemble.

Le médicament contre le diabète de Janssen Pharmaceuticals, la Canagliflozine, est approuvé pour le contrôle de la glycémie, la prévention cardiovasculaire et la prévention rénale dans le diabète de type 2. Janssen est une division de Johnson and Johnson.

Le nouvel inhibiteur du SGLT2 abaisse la glycémie en bloquant la réabsorption du glucose par le rein, augmentant ainsi l’excrétion du glucose directement dans l’urine.

Les examinateurs de la FDA des États-Unis ont déjà mis en garde contre les risques rénaux et de fracture associés au médicament.

Fait intéressant, un avertissement encadré de la FDA est apparu sur les produits à base de canagliflozine depuis que l’essai post-commercialisation sur les résultats cardiovasculaires CANVAS a montré une augmentation des amputations des jambes et des pieds chez les utilisateurs.

D’autres médecins demandent maintenant que « des informations cliniques supplémentaires seraient utiles pour comprendre les relations entre l’initiation du médicament et les fonctions hépatiques et rénales anormales ».

Il est à noter que des études pharmacocinétiques formelles ont été réalisées avec la canagliflozine et la simvastatine sans mettre en évidence d’interactions médicamenteuses,

De plus, aucune interaction statine-canagliflozine n’a été trouvée dans les grands programmes d’essais cliniques CANVAS et CREDENCE.

La patiente dans le rapport de cas avait des antécédents médicaux comprenant une maladie coronarienne, une maladie rénale chronique de stade 3B et un diabète de type 2. Outre la rosuvastatine et la canagliflozine, elle prenait du bisoprolol, de l’aspirine, de la metformine, de la L-thyroxine et du risédronate.

Une analyse pharmacogénétique plus poussée a révélé que la patiente est hétérozygote pour un polymorphisme du gène ABCG2 de la protéine de résistance au cancer du sein, qui réduit l’absorption intestinale tout en améliorant l’élimination biliaire et rénale.

Selon le Dr Jurlink et ses collègues, une étude in vitro précédente avait révélé que la canagliflozine était à la fois un substrat et un inhibiteur compétitif de la protéine de résistance au cancer du sein.

Il est conseillé aux patients qui prennent actuellement les deux médicaments de consulter immédiatement leur médecin par mesure de précaution.

Pour en savoir plus sur Diabète Et Canagliflozine, continuez à vous connecter à Thailand Medical News.

Article précédentTraitements de la tuberculose : les nouveaux médicaments bédaquiline et delamanide montrent une efficacité précoce contre la tuberculose pharmacorésistante
Article suivantSclérose en plaques : le nouveau médicament de Novartis, l’ofatumumab, montre sa capacité à prévenir les rechutes de la sclérose en plaques dans le cadre d’un essai de phase 3

1 COMMENTAIRE

  1. Une étude montre que la metformine aide les patients à maintenir leur perte de poids à long terme - santemedicals.com

    […] perte de poids joue un rôle central dans les efforts visant à prévenir ou à retarder le diabète de type 2. En tant que tel, l’identification de bons prédicteurs de perte de poids à long […]