Accueil Actualités & Innovation Cancer du testicule : stades, traitement et plus encore

Cancer du testicule : stades, traitement et plus encore

30
0

Comme les autres cancers, le cancer des testicules est classé par stades. Chaque stade vous indique si le cancer s’est propagé et si d’autres organes sont touchés. Ces étapes sont utilisées pour prendre des décisions concernant le traitement et le pronostic.

Le cancer du testicule prend naissance dans les testicules et peut se propager à d’autres parties du corps. C’est l’un des types de cancer les plus traitables.

Le cancer du testicule touche environ 1 homme sur 250, l’âge moyen du diagnostic étant d’environ 33 ans, selon le Société américaine du cancer. Et bien que le cancer des testicules soit plus fréquent chez les jeunes adultes, il peut se développer à presque tout âge.

Un diagnostic précoce augmente considérablement les chances de succès du traitement et des résultats.

Comme les autres cancers, le cancer des testicules est classé par stades, qui représentent l’ampleur de la propagation du cancer et les autres organes ou tissus, le cas échéant, qui ont été touchés. Le traitement, si nécessaire, est guidé par le stade du cancer et l’état de santé général et l’âge de l’individu.

Le diagnostic du cancer des testicules implique généralement un examen de vos antécédents médicaux et de tout symptôme actuel. Un examen physique des testicules est effectué pour vérifier s’il y a des grumeaux, un gonflement ou une fermeté. Chacun de ces signes peut indiquer la présence d’une tumeur.

Une échographie testiculaire, qui utilise des ondes sonores pour créer des images à l’intérieur du testicule, peut montrer des détails sur une masse suspecte. Des tests sanguins sont également effectués pour vérifier les marqueurs tumoraux. Cependant, tous les types de cancers des testicules ne produisent pas de marqueurs tumoraux.

Une biopsie est rarement fait lorsqu’un cancer des testicules est suspecté en raison du risque élevé de propagation du cancer. Au lieu de cela, une intervention chirurgicale pour enlever le testicule peut être effectuée. Si aucun cancer n’est détecté, le testicule peut être rattaché au scrotum. Si un cancer est découvert, d’autres tests seront effectués pour déterminer si le cancer s’est propagé.

Stades du cancer

Lorsque le cancer des testicules est diagnostiqué, il est décrit comme stade 1, 2 ou 3, en fonction de plusieurs caractéristiques. Ceux-ci incluent lorsque le cancer des testicules se propage à un ganglion lymphatique et à d’autres tissus, soit près de la tumeur, soit dans une partie éloignée du corps. Contrairement à la plupart des autres cancers, le cancer des testicules ne comprend pas de stade 4.

Système TNM

L’American Joint Committee on Cancer utilise le système TNM pour définir chaque étape. T décrit la tumeur. N indique si le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins. M indique si le cancer a métastasé ou s’est propagé à une partie éloignée du corps.

Au sein de la catégorie T, les termes « T clinique » et « T pathologique » peuvent être utilisés. Le T clinique fait référence à l’évaluation du cancer par le médecin sur la base de tests et d’un examen physique. Le T pathologique est une évaluation de l’étendue ou de l’absence de propagation du cancer sur la base d’une analyse de la tumeur après son ablation chirurgicale.

Le cancer de stade 0 signifie que la tumeur est isolée dans les tubules séminifères – les centaines de petits tubes producteurs de spermatozoïdes à l’intérieur de chaque testicule. Ce stade est également connu sous le nom de « carcinome in situ », ce qui signifie qu’il ne s’est pas propagé au-delà du lieu d’origine du cancer.

Votre médecin peut recommander que le cancer soit surveillé par des examens physiques réguliers, des échographies et des tests sanguins périodiques mesurant les niveaux de marqueurs du cancer. Aucun traitement n’est nécessaire s’il semble que le cancer ne se propage pas et n’envahit pas d’autres tissus.

Cependant, l’ablation chirurgicale du testicule ou la radiothérapie peuvent être recommandées si votre médecin soupçonne que le cancer est susceptible de se propager.

Le stade 1 signifie que le cancer n’est plus isolé dans les tubules séminifères, mais peut encore être contenu dans le testicule ou peut s’être développé au-delà du testicule dans les tissus voisins.

L’observation et la surveillance peuvent être appropriées, avec des tomodensitogrammes recommandés tous les 3 à 6 mois, puis moins fréquemment, selon ce que montrent l’imagerie et d’autres tests.

La chimiothérapie, la radiothérapie ou les deux peuvent être recommandées si le cancer s’est propagé. L’American Cancer Society rapporte qu’environ 15% à 20% des individus connaissent une récidive du cancer après le traitement.

Au stade 2, le cancer s’est propagé à au moins un ganglion lymphatique. La seule façon de déterminer si le cancer a atteint un ganglion lymphatique est de faire une biopsie. Un cancer qui s’est propagé à un ganglion lymphatique signifie que même avec une intervention chirurgicale réussie, il y a plus de chances que le cancer réapparaisse.

Le traitement du cancer des testicules de stade 2 implique généralement une intervention chirurgicale pour retirer le testicule affecté, suivie d’une radiothérapie ou d’une chimiothérapie, ou des deux. Pour certains types de cancer des testicules de stade 2, une dissection ganglionnaire rétropéritonéale (RPLND) est recommandée. RPLND est une intervention chirurgicale pour enlever les ganglions lymphatiques à l’arrière de l’abdomen.

Le cancer des testicules de stade 3 signifie que le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps au-delà des ganglions lymphatiques abdominaux. Le cancer peut avoir atteint des ganglions lymphatiques ou des organes distants, comme les poumons.

Le traitement des séminomes et non-séminomes de stade 3 comprend une orchidectomie inguinale radicale (ablation chirurgicale du testicule et du cordon spermatique) puis des cycles de chimiothérapie.

Stades du cancer des testicules

Bien que la stadification du cancer des testicules puisse sembler compliquée, parler avec votre médecin pour comprendre votre état de santé et les méthodes de traitement sera bénéfique.

Le cancer du testicule est hautement guérissable dans de nombreux cas, mais il est important de faire autocontrôles et restez au courant des examens physiques annuels pour vous assurer que tout problème est découvert tôt.

Article précédentLe « syndrome de Breacher » est-il réel ? Les effets de l’exposition aux explosions
Article suivantBétaméthasone pour l’eczéma : utilisation, complications, perspectives