Accueil maladies et médicaments Arrêt cardiaque soudain : causes et comment agir?

Arrêt cardiaque soudain : causes et comment agir?

87
0

Un arrêt cardiaque soudain survient lorsqu’un dysfonctionnement électrique provoque l’arrêt des battements du cœur. Il empêche le flux sanguin vers les organes, ce qui peut être fatal sans traitement immédiat.

Ci-dessous, nous examinons ce qui se passe lors d’un arrêt cardiaque soudain, y compris les signes et les symptômes et ce qu’il faut faire ensuite. Nous explorons également les traitements, les taux de survie et les facteurs de risque.

Si quelqu’un présente des signes d’arrêt cardiaque, comme une perte de conscience ou un pouls détectable, composez le 911 ou contactez immédiatement le service d’urgence d’un hôpital local.

Le cœur reçoit des signaux électriques qui contrôlent la fréquence à laquelle il pompe et à quel rythme. Chaque battement de cœur pousse le sang à travers un réseau complexe de vaisseaux vers les organes et les cellules de tout le corps.

Les perturbations de ces signaux électriques provoquent des battements irréguliers, appelés arythmies. Il existe de nombreux types d’arythmie. Certains ne provoquent aucun symptôme, tandis que d’autres peuvent provoquer un arrêt cardiaque.

L’arrêt cardiaque provoque l’arrêt soudain des battements du cœur, ce qui empêche le sang de se déplacer dans le corps.

C’est différent d’une crise cardiaque, qui survient lorsqu’un vaisseau sanguin obstrué empêche le sang d’atteindre le cœur, endommageant ses tissus.

 

 

Le premier signe d’arrêt cardiaque est typiquement perte de conscience ou évanouissement. Une personne victime d’un arrêt cardiaque n’a pas non plus de battement de cœur ou de pouls détectable.

Avant de perdre connaissance, certaines personnes ressentent d’autres symptômes, tels que :

  • vertiges
  • un battement de coeur de course
  • douleur thoracique
  • essoufflement
  • nausées, avec ou sans vomissements

Contrairement à une crise cardiaque, un arrêt cardiaque souvent survient soudainement, sans aucun avertissement. Bien que les deux problèmes soient différents, les personnes qui ont eu une ou plusieurs crises cardiaques ont un risque plus élevé d’arrêt cardiaque soudain.

 

Traitement au sein de la premières minutes d’arrêt cardiaque peut sauver la vie de la personne. Il est vital d’agir rapidement.

Si quelqu’un montre des signes d’arrêt cardiaque :

  1. Contactez le 911 et demandez des services médicaux d’urgence. Si possible, demandez à un spectateur de le faire.
  2. Vérifiez si la personne inconsciente respire. Si ce n’est pas le cas, trouvez un défibrillateur externe automatisé (DEA) s’il y en a un à proximité.
  3. Si aucun n’est disponible, administrez la RCP à la main. Placez les deux mains au centre de la poitrine de la personne et appuyez fermement 100 à 120 fois par minute.
  4. Continuer administrer la RCR jusqu’à l’arrivée des intervenants d’urgence.

Les DEA administrent un choc électrique contrôlé aux personnes souffrant d’arythmies cardiaques dangereuses. Ils ne libèrent pas ce choc à moins qu’il y ait un rythme cardiaque anormal. En conséquence, ils conviennent à tous, avec ou sans formation.

Les DEA sont largement disponibles dans les espaces publics. En utiliser un le plus tôt possible augmente les chances de survie.

S’il n’y a pas de DEA à proximité, la RCR continue de faire circuler le sang et l’oxygène vers les organes et le cerveau jusqu’à ce qu’un professionnel de la santé puisse utiliser un défibrillateur pour redémarrer le cœur.

 

 

Après avoir reçu un traitement d’urgence, une personne qui a subi un arrêt cardiaque Besoins traitement hospitalier.

À l’hôpital, les médecins surveillent de près tout symptôme et peuvent utiliser des médicaments pour réduire le risque d’un autre arrêt cardiaque. Ils effectuent ensuite des tests pour déterminer la cause de l’arrestation. Les résultats des tests aident les médecins à élaborer un plan de traitement à long terme.

Par exemple, une personne atteinte d’une maladie cardiaque peut avoir besoin d’une intervention chirurgicale pour rétablir le flux sanguin vers le cœur. Les médecins peuvent également recommander un défibrillateur automatique implantable (ICD).

Les DAI sont de petits appareils qui délivrent des chocs électriques au cœur pour contrôler les arythmies. Cela permet au cœur de pomper à un rythme normal. Un cardiologue spécialisé place cet appareil sous la peau de la poitrine ou de l’abdomen.

Pendant son séjour à l’hôpital, la personne a besoin de se reposer pour permettre à son corps de récupérer.

Les médecins peuvent recommander à la personne d’adopter un régime alimentaire et un mode de vie qui favorisent la santé cardiaque. Ils peuvent également recommander la réadaptation cardiaque – un programme court qui fournit des informations et du soutien.

 

Les gens peuvent survivre à un arrêt cardiaque soudain. Les chances de survie dépendent généralement sur la rapidité et l’efficacité avec lesquelles ils reçoivent la RCR ou la défibrillation.

Une revue 2020 en Soins intensifs BMC a examiné 141 études sur les taux de survie chez les personnes ayant subi une RCR pour un arrêt cardiaque. Les chercheurs ont découvert que la circulation sanguine était revenue chez environ 30 % de ceux qui avaient reçu cette intervention, tandis que 22 % vivaient assez longtemps pour se rendre à l’hôpital et 9 % survivaient jusqu’à leur sortie de l’hôpital.

D’autres facteurs, tels que l’âge et l’état de santé général, influencent également la probabilité de survivre à un arrêt cardiaque.

 

Plus les arrêts cardiaques résultent de la fibrillation ventriculaire, un type d’arythmie. La fibrillation ventriculaire fait battre anormalement les cavités inférieures du cœur, empêchant le cœur de pomper le sang vers le reste du corps.

Certaines conditions de santé augmentent également le risque d’un problème électrique qui pourrait provoquer un arrêt cardiaque. Ceux-ci inclus:

  • cardiopathie ischémique, qui survient lorsque la plaque s’accumule dans les artères, restreignant ou bloquant le flux sanguin
  • taux anormaux de potassium ou de magnésium
  • perte de sang grave ou manque d’oxygène
  • exercice intense, qui peut déclencher un arrêt cardiaque chez les personnes souffrant de maladies cardiaques existantes
  • problèmes structurels, tels que l’élargissement du cœur
  • maladies cardiaques héréditaires, telles que le syndrome du QT long
  • l’utilisation de drogues stimulantes, telles que les amphétamines

D’autres facteurs de risque d’arrêt cardiaque comprennent l’âge avancé, le fait d’être un homme et d’avoir un trouble lié à la toxicomanie.

 

 

N’importe qui peut réduire le risque d’arrêt cardiaque en adoptant un mode de vie qui favorise la santé cardiaque. Cela inclut d’avoir une alimentation saine, de faire de l’exercice régulièrement et de ne pas fumer. Avoir un poids modéré est également important.

Les personnes présentant un risque plus élevé d’arrêt cardiaque, comme les personnes souffrant de maladies cardiaques, peuvent également avoir besoin de médicaments pour prévenir ou réduire leur risque. Un médecin peut prescrire des médicaments qui abaissent la tension artérielle ou des statines pour réduire le cholestérol.

Les personnes qui ont déjà subi un arrêt cardiaque peuvent réduire le risque à l’avenir en se faisant implanter un DAI et en suivant de près leur plan de traitement.

 

L’arrêt cardiaque survient lorsque les signaux électriques qui contrôlent les mouvements du cœur fonctionnent mal, provoquant l’arrêt des battements du cœur. En conséquence, la personne s’évanouit et son pouls devient indétectable.

Un traitement immédiat par RCR et défibrillation est vital pour les personnes en arrêt cardiaque. Les gens peuvent trouver des défibrillateurs, appelés DEA, dans les espaces publics. Si aucun n’est disponible, effectuez la RCP jusqu’à l’arrivée des secours et administrez la défibrillation.

Après avoir reçu un traitement d’urgence pour un arrêt cardiaque, la personne a besoin de soins continus. Un médecin peut recommander une intervention chirurgicale, des médicaments, des changements de régime ou de mode de vie, ou une combinaison. Ils créeront un plan de traitement à long terme.

Lisez cet article en espagnol.

Article précédentMal de tête : 10 causes et que faire
Article suivantQu’est-ce qu’un rythme cardiaque normal ?